Dien Thai Hoa – Palais de l’Harmonie Suprême

Dans la Citadelle de Hué, le Palais de l’harmonie suprême est l’architecture la plus importante vue sur tous les aspects : fonction, position, rôle historique attribués par les empereurs de Nguyen. Ce Palais fut un endroit le plus important pour toutes activités de la Cour de Nguyen.

C’était ici les cérémonies mensuelles impériales (tous les 1er et 15ème jours du mois lunaire) ou les grands événements tels que les cérémonies d’intronisation du nouvel empereur (Dang Quang), cérémonies d’anniversaire du souverain (Van Tho), cérémonies de la fête nationale (Hung Quoc Khanh Niem)… avec la participation du souverain, père du souverain, les membres de la famille royale et les grands mandarins…

La construction de ce palais eut divisée en trois épisodes, chacun d’entre eux connaissait des modifications et changement pour les motifs de construction et décoratifs …

Sous le règne de Gia Long, la construction du Palais commença le 21 février 1805 et fut achevée en octobre 1805. Au premier mois de l’année Quy Ty, soit mars 1833, au moment du réaménagement et de perfection de l’ensemble des palais dans la Cité Impériale, l'empereur Minh Mang a décidé de déplacer ce Palais vers le Sud. Le Palais a été ensuite agrandi et embelli. Sous l’époque du souverain de Khai Dinh, il a fait rénover complètement ce palais afin de préparer la cérémonie Tu Tuan Dai khanh tiet.  Lors de ces grands travaux, certaines structures du Palais ont été modifiées ou ajoutées.
Sur la charpente du Palais, 9 images de dragons ont été ajoutés d'un grande finesse artistique. Au fond de la grande salle principale, le trône sculpté et décorés s’impose, un buu tán suspendu très finement décoré. 80 grands piliers en bois de fer peints des dragons dans les nuages et dorés supportent la structure de cet édifice.

A travers l’architecture et la décoration du Palais de l’Harmonie suprême, il est clair que les ancêtres y respiraient du sens de la morale et de la tradition orientale. En parallèle du langage philosophique de l’architecture, ce palais expose des textes littéraires avec 297 cases sculptées de poèmes en chinois décrivant les particularités de la culture de Phu Xuan au début du XIXème.

En face du Palais de l’Harmonie Suprême, c’est l’esplanade Dai Trieu (grande Cour), bassin Thai Dich et le pont Trung Dao. L’esplanade de la Grande Cour se distingue par trois niveaux où se sont classés les mandarins du premier rang au troisième rang marqués par les petites stèles installées sur les deux côtés.

Le Palais de l’Harmonie suprême constitue un des palais des plus symboliques représentant les constructions les plus prestigieuses de Hué.

 
Informations touristiques
Lettre d'information
---