Tombeau de Khai Dinh (Ung Lang)

Installé au trône à l’âge de 31 ans, Khai Dinh fut passionné par la construction de tombeaux, palais, villas... pour lui-même et pour sa famille royale tels que le palais de Kien Trung, palais de An Dinh, porte de Truong An, porte de Hien Nhon, porte de Chuong Duc et surtout le tombeau de Khai Dinh-Ung Lang.

Les travaux du tombeau de Khai Dinh fut commencé le 4 septembre 1920 et  dura pendant 1 an. Pour pouvoir financer ces constructions, l’empereur de Khai Dinh a demanda au gouvernement du protectorat français de lui permettre d’augmenter les taxes foncières de 30 % sur l’ensemble du pays. Cette action de Khai Dinh a été très violemment critiquée.

La superficie du tombeau de Khai Dinh est très modeste: 117m x 48,5m mais les édifices sont d'une grande finesse. L’ensemble du tombeau est vu comme un rectangulaire avec 127 marches d’escalier et une intégration de différentes architectures telles que : indienne, bouddhique, roman, gothique ... ces architectures laissent leur trace sur les édifices concrets comme la porte en forme d’une tour indienne, les piliers en forme de stupa du bouddhisme, les haies comme des croix fragiles, pavillon de stèle avec les tours octogonales et les voûte romans. Il s’agit d’un mélange de deux éléments : interférence de cultures orientale et occidentale à la rencontre de l’histoire et les voeux de Khai Dinh.

Le Palais de Thien Dinh se trouve dans la partie la plus haute du tombeau comprenant 5 secteurs cohérents: les latéraux sont les édifices Ta, Huu Truc Phong pour les soldats gardiens du tombeau; le Palais de Khai Thanh où s’installa l’autel et le portrait de Khai Dinh ; Buu Tan au milieu et la statue du roi fut en bronze à vraie échelle; sur son dessous c’est la tombe et les tablettes funéraires de l’emprereur. L’intérieur des 3 salles du centre du Palais Thien Dinh est décoré par les motifs de mosaique de porcelaine et d’éclats de verre. Ce sont les tableaux de 4 saisons, 8 instruments royaux, 5 bonheurs ... Des matériaux solides à travers les artisans deviennent les chef d’œuvre vivants, charmants. Surtout le Buu Tan serpenté au dessus de la statue en bronze nous donne une impression particulière comme il est fait avec la soie sans savoir qu’il est en béton armé pesant presqu’une tonne.

Le maitre Phan Van Chanh est l’auteur des 3 tableaux ‘‘Cuu long ân may - les neuf dragons en danse dans les nuages’’ peints sur le plafond des trois travées principales du palais de Thien Dinh.

Malgré de nombreuses critiques sur les différents aspects, pourtant le Palais de Khai Dinh constitue un véritable édifice du symbole d’architecture et d’art qui contribue en partie à diversifier la richesse des tombeaux royaux de Hué.

 
Informations touristiques
Lettre d'information
---